Menu

Bucarest, Bucharest, București: fin des préjugés.

Voilà maintenant un mois (un petit peu plus) que je suis arrivée dans « la ville de la joie » (d’après Wikipédia), et que je n’ai pas beaucoup écrit ici (découverte de la ville oblige). Pourtant cette ville est pleine de (bonnes) surprises. 
Quand on annonce en France que l’on part en Roumanie, on doit faire face à pas mal de remarques. « Ramène moi une roulotte!« . Premier point: Roumanie et Roms sont différents. Personnellement, que la personne à qui je parle soit Rom, Roumaine, Anglaise ou Française m’importe peu, on est tous des êtres humains (Et BIM). Mais pour les Roumains (attention généralité) la différence est importante. Il faut reconnaître à la Roumanie un certain nationalisme et un rejet des communautés Roms, notamment car elles apportent au pays une mauvaise image (et là on retombe sur le racisme ambiant en France). Mais je ne m’étendrai pas sur ce point, qui reste hautement polémique. Reste qu’un peu de tolérance et d’acceptation ne font pas de mal (et feraient plutôt du bien en ce bas monde)…
Ensuite la Roumanie ça n’attire pas les foules. « Ah tu pars en Roumanie, ah euh ouais« … Pays mal connu, et préjugés sur les pays d’Europe de l’est sont au rendez-vous! Rien à visiter, architecture moche,… Seules les personnes étant déjà passées par là vous encouragent. 
Quand je suis arrivée dans mon master, le but était de partir au second semestre vers une destination inconnue: découverte et échange culturel au programme. Seule de ma promotion à arriver dans la ville de Bucarest, je ne regrette pas d’avoir posé cette université sur ma liste de choix. Mais alors vraiment pas. 
Bucarest, c’est joli.
Certes, certains quartiers laissent à désirer: bâtiments en ruine, couleur grise dominante, pollution, et architecture « communiste » (ouais quand même). Mais il faut reconnaître que le mélange des styles donne un côté unique à la ville. Le centre historique est très agréable, avec ses rues pavées. On se croirait presque à Montpellier. Et surtout, le gros point fort de Bucarest ce sont les Parcs. 7 en tout (je crois). Avec le printemps qui s’installe, il n’y a pas plus agréable que de sortir des rues bondées de voitures et d’aller se poser pour jouer aux cartes / boire une bière un café / faire des parties de badminton / ou juste lire un livreLe tout au bord de l’eau (sauf quand les points d’eau sont artificiels et ne sont donc pas encore remplis). Il est même possible de louer des vélos, ou des barques pour faire une sortie sur le lac. Et ça, dans une capitale, c’est quand même original (et sacrément cool !). 
Un après midi normal à Bucarest (quand on est Erasmus et que l »on n’a pas cours).
La météo
Quand on s’embarque pour l’Europe de l’est, on a évidemment l’image d’un pays froid, triste, gris. Que nenni ! Certes, quand je suis arrivée il y avait encore de la neige dans les rues. En fait il y avait eu juste avant deux semaines de froid (-20 quand même) et de neige. Et puis c’était fini. J’ai eu une semaine de froid/pluie après ça. Et depuis: grand soleil, ciel bleu, et une température plus que clémente (plus de 20° cette semaine – même si cela va se rafraîchir la semaine prochaine), c’est un beau printemps qui s’annonce. Et on m’a déjà parlé des étés qui sont apparemment très chauds. Alors, de beau parcs, avec des lacs, et un ciel bleu, ça fait pas rêver ? 
Bonjour ciel bleu ! 
Bucarest, c’est vivant ! 
Des rues désertes, sales et vides. Du tout ! Il suffit de sortir aux abords du centre pour voir des gens partout, des rues pleines de vies, des terrasses de cafés animées et des parcs remplis dès qu’il fait beau (normal). Je vous ai déjà un peu parlé de la « nighlife » Bucarestoise (là je suis pas sure du mot), et je vous conseille de vous rendre dans le centre dès 21h pour voir la foule se masser dans les bars de la ville (bon faut dire aussi, le centre ville compte surement plus de bars que de boutiques pour faire du shopping). 
Bon par contre pour le « sale » faut avouer que ce n’est pas totalement faux. Tout dépend des endroits évidemment. Mais je suis quand même obligée de cirer mes chaussures deux à trois fois par semaine pour enlever la poussière. Il suffit juste d’être bien équipé !
(Mais là je n’ai aucune photo pour illustrer cela !)
Finalement, ce qu’il manque à Bucarest, c’est de la couleur dans les rues. Plaisir quand je tombe sur les quelques endroits « graffés » de la ville,  (ou les parcs – non sérieux?). Il serait temps que la couleur envahisse la ville, et je suis sure que cela deviendrait une des plus belles villes d’Europe. (Amis graffeurs, les murs de la ville n’attendent que vous ! – hein ? non je n’incite pas à faire des choses illégales! Voyons !)
Culturellement parlant, la ville reste aussi active. Il ne faut pas trop compter sur les musées, mais il y a pas mal de bâtiments historiques (allez donc chercher des photos de la place Unirii, de sa fontaine, et du parlement !), des activités culturelles (théâtre, opéra – ou je ne vais pas bien sur). Cinémas (avec les films en Vo), conférences (université oblige), … 
Bucarest est donc une ville à visiter. Il faut marcher beaucoup, chercher pas mal, mais c’est agréable. Et je compte bien aller voir un peu plus de l’Europe de l’est dans les prochains mois. Et un peu plus de la Roumanie aussi (je prévois des articles, je n’ai pas toujours la possibilité de faire des photos, malheureusement). C’est une belle surprise, et je ne regrette rien. Voilà, je le dis haut et fort: 

♥ Bucharest ! 

Le parlement (démesuré !)

Bulevardul Unirii – les Champs Élysée roumains!

A bientôt, Xx.

Étiquettes : , , , , ,

2 thoughts on “Bucarest, Bucharest, București: fin des préjugés.”

  1. Damien Lepaul dit :

    Je te confirme que l'été il fait très chaud, il est vrai que le centre de buca ressemble (un peu à MTP) , et dans le secteur de l'ancien palais présidentiel (actuel Parlement) on dirait un peu Antigone à Montpellier !
    Il est vrai que les Roumains sont encore plus discriminants envers les roms que les français !!!!! (seul pt négatif)

  2. A voir tes photos, c'est une ville qui pourrait bien me plaire je pense…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *