Menu

Bienvenue au Cambodge

Voilà donc un peu plus d’un mois que j’ai (encore) changé de pays. Je passerais donc l’année 2014-2015 à Siem Reap, Cambodge. La ville est connue mondialement pour ses temples: les temples d’Angkor.  On peut en voir l’extérieur sur la photo au dessus. Exceptionnellement ce jour là, l’entrée était envahie de robes oranges, de moines donc, plutôt que de touristes. Je n’ai pas encore été visiter les temples, mais ils se trouvent sur mon trajet quand je vais travailler à l’école. 
Il y a pire comme trajet, non ?
Alors , je vais parler aujourd’hui de mes premières impressions. 
La vie au Cambodge est vraiment rude (mode ironie ON): je peux me faire masser et manucurer pratiquement toutes les semaines, d’ailleurs j’en sors là, je mange les délicieux gâteaux faits par les élèves de l’école de pâtisserie montée par mon Asso, et je peux me permettre de manger souvent à l’extérieur… Bon après, il faut aussi compenser les excès de tartes au citron, et je suis donc depuis peu des séances de kickboxing. 
Je découvre les spécialités culinaires, dont on reparlera plus précisément, la vie, la culture… je passe environ 80% de mon temps pieds-nus, vu que l’on doit enlever ses chaussures avant de rentrer dans un bâtiment-maison, mais j’ai tout de même réussi à ruiner mes deux paires de chaussures…
Jour de rentrée: contraste entre les habits traditionnels colorés et les uniformes scolaires.
 
Que dire de Siem Reap ? Une petite ville en taille, que je trouve déjà envahie par les touristes alors que nous sommes encore en basse saison (d’ailleurs, étonnée par l’absence de grosses pluie, la saison des pluies a été assez sèche ici). La ville est assez sale et polluée, il faut bien le reconnaitre. Et recèle parfois d’odeurs plutôt surprenantes. Mais sinon la vie ici est assez plaisante. J’ai réussi à trouver une petite maison dans le centre, que je partage avec une australienne très sympa depuis maintenant quelques semaines (et j’ai finalement l’eau chaude, que demande le peuple ?). 
Je suis devenue une Lady, puisque à chaque mètre un tuktuk driver crie « tuktuk Lady ? », ou « motorbike Lady ? », ce qui me sert très peu pour le moment. J’ai trouvé mon tuktuk driver pour me rendre à l’école en négociant un prix sympa tous les vendredis, et il me sert même de traducteur si besoin, vu que je n’ai pas encore commencé le Khmer (mais il faut absolument que je m’y attèle). Je blague aussi un peu avec les tuktuk driver de mon trajet pour aller au bureau, puisque je les croise tous les jours et que je marche tous les jours. Je suis même allée boire quelques bières avec l’un d’eux un soir (mais ça c’est une autre histoire). D’ailleurs, le tuktuk Khmer est bien plus agréable que le tuktuk Philippin !
 

Le tuktuk (tricycle) Philippin VS le tuktuk Khmer (dessous)

 

Spacieux, confortable… Parfait pour transport 12kg de peinture vers l’école ! ©Ronal Tagra

Niveau alimentaire, je commence à avoir mes petites préférences de restaurants et de saveur dans la ville (on en reparle bientôt), mais il faut reconnaitre que je mange beaucoup de riz. D’ailleurs, manger en Khmer se dit nyam bai, ce qui signifie littéralement « manger du riz ». 
Amok © Dion Hinchcliffe
 
Je ne prends pas beaucoup de photos en ville, mais je vais m’y mettre. J’ai déjà quelques vidéos de mes trajets pour aller à l’école que j’essaierai de poster ici après avoir pu faire un petit montage. Je vais essayer de visiter les temples dans les prochaines semaines aussi. 
 

Ma rue, dans la chaleur écrasante du midi.

Niveau soirée, je dois reconnaitre que la bière Khmère ne change pas beaucoup de la bière roumaine. Par contre après être allée en boite de nuit, il faut reconnaitre que l’ambiance est totalement différente (du moins du côté local, puisque les expats avaient une entrée spéciale là où je suis allée). Sinon, je commence à m’améliorer au billard et au poker. 
Voilà, pas beaucoup plus de choses à dire en vrac, je vais essayer de regrouper mes articles dans les prochains mois et de les concentrer sur un sujet précis (si j’arrive à m’y tenir… parce que pour le moment, sans internet chez moi c’est encore assez compliqué). Côté clichés avant arrivée qui ne se sont pas réalisés : je n’ai pas encore pris de coup de soleil, je n’ai croisé qu’une araignée hors norme et en dehors de la ville, je n’ai pas encore testé les tarentules grillées d’ailleurs (mais j’ai promis), si je reste un repas sympa pour les moustiques je ne me fais pas dévorer non plus, ah et je n’ai pas réussi à conduire une moto (non j’ai préféré me prendre un murjesuisunbouletbonjour). Mais je vais peut-être recommencer à m’entrainer. 
Voilà, sinon je pars fêter le Water festival et mon anniversaire dans un endroit ma foi sympathique :
C’est là.
Koh Rong Samloen © Pip Cowley Photography
 
Pas de téléphone, pas d’internet. Juste du repos, de la plage, et de nice personnes pour passer le temps. 
A bientôt !
Xx

Étiquettes : , , , , , , ,

3 thoughts on “Bienvenue au Cambodge”

  1. super ! j'attends quand même un peu plus de détails… de photos et de films !

  2. Merci pour le partage…c'est super sympa ..vivement ton retour pour les photos..grosse bise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *